Recueil de poésies

Présentation


Auteur : Samuel Duval
Titre : Du berceau jusqu’à la nuit
Genre : recueil de poésies
Autoédition : Amazon

Mon avis

Tout d’ abord, je tiens à remercier Samuel pour l’envoie de son livre. Ce recueil retrace avec finesse la naissance d’un être jusqu’à la mort. Les poèmes sont tristes, mélancoliques, parfois heureux, mais ils sont surtout fascinants par la justesse de ton. Samuel nous montre comment la mort s’oppose à la vie, tout en se complétant. Le recueil est divisé en 3 parties donnant une force à chacune d’entre elle: les poèmes se font écho.. L’auteur s’inscrit dans l’errance d’un temps trop vite oublié !

J’ai adoré le fond de ce recueil, néanmoins la forme m’a parfois gêné. L’auteur aurait dû mettre un poème sur chaque page.

L’interview

1) Pourquoi avoir publié un recueil de poésies ?

Ça fait longtemps que j’écris de la poésie alors sortir un recueil me paraissait la suite logique, mais je voulais qu’il suive un fil conducteur et que ça ne soit pas seulement des poèmes sans lien les uns avec les autres.

2)Penses-tu que la poésie peut encore changer (influencer ou améliorer) nos vies, si oui pourquoi et comment ?

On peut trouver des réponses dans tout ce qu’on lit et voit. Le film «le cercle des poètes disparus» m’avait fait beaucoup réfléchir. Certaines personnes lisant de la poésie peuvent se sentir influencées par les thèmes abordés, comme une « chanson » qui fait écho à une période de leur vie. La poésie peut avoir un sens très large, il y en a dans le rap et le slam.

3) Pourquoi avoir choisi le cycle de la vie comme thème principal ?

J’aime beaucoup ce qui est cyclique. Je lisais pas mal de mythologie quand j’étais petit et c’est un thème qui est assez redondant. A la naissance de mon neveu, j’ai écrit une poésie qui parlait de tout ce cycle de la vie, j’imaginais son adolescence et son passage à l’âge adulte. Je crois que ça été le déclic vers ce thème.

4) Quel impact internet a eu sur ton travail artistique?

Internet n’a pas eu un gros impact sur mon travail. J’ai toujours écrit ce dont j’avais envie. Il est possible que ça ai accéléré le processus en sortant mon recueil plus vite que si je n’avais pas partagé mes textes sur les réseaux sociaux.

5) Pourquoi avoir choisi de publier ton recueil sur Amazon ?

Je me suis dit que trouver une maison d’édition pour de la poésie ça allait être compliqué même si j’aurais préféré. Du coup, je suis passé par une plateforme d’autoédition et j’avoue qu’Amazon était la seule que je connaissais.

6) Quels sont tes livres préférés ? Les poètes qui influencent ton écriture ?

Mes livres préférés sont « Fondation » d’Azimov, « La horde du contrevent » de Damasio et « La ballade de l’impossible » de Murakami. Je ne lis pas beaucoup de poésies au final, je suis souvent plus inspiré par la musique, les livres, les films ou ma propre vie. « Mon rêve familier » de Verlaine et « El desdichado » de De Nerval, il y a même un passage que je connais par cœur.

7) Comment décrirais-tu ta méthode de rédaction ? Comment trouves-tu l’inspiration, les mots ?

Ma façon d’écrire est très anarchique. Je ne suis pas du genre à me donner des heures d’écriture et attendre que l’inspiration arrive. J’écris quand j’ai des idées, je me lève parfois même en pleine nuit pour écrire les mots qui me viennent. Je marche beaucoup par mots-clés. Souvent au début, je mets pleins de mots en lien avec le sujet et j’essaie de voir ce que j’en fait. L’inspiration me vient de tout, une musique, une phrase, un film, une discussion partagé avec quelqu’un, ça va m’inspirer pour écrire. J’écris aussi beaucoup en prenant comme matériel de base un tableau, c’est d’ailleurs ce qu’il y a le plus sur mon compte Instagram.

8) Que souhaites-tu exprimer à travers ta poésie ?

Ça dépend, ça peut être une émotion, mais aussi une opinion sur un sujet. Ça peut être un trait d’humour ou bien juste essayer de faire passer une tranche de vie. J’essaie un peu tout en poésie, les possibilités sont infinies alors autant en profiter.

9) As-tu d’autres projets culturels ?

J’ai fini d’écrire mon premier roman de Fantasy et je ne vais pas tarder à l’envoyer à des maisons d’éditions en espérant qu’elles s’intéressent à mon projet.

10) Tu as le dernier mot !

Je voulais juste dire que j’écris parce que je prends plaisir à écrire. Si à travers mes mots vous ressentez le plaisir que je prends à les écrire, alors c’est le plus important pour moi.

Portrait littéraire « Si tu étais »

Roman classique ? L’écume des jours de Boris Vian.

Un auteur ? Eugene Ionesco ou Isaac Azimov.

Un personnage de roman ? Toru Okada le personnage des « chroniques de l’oiseau à ressort » de Murakami. Les personnages bien paumés me correspondent bien dans l’ensemble

Un genre littéraire ? Fantastique.

Un mot ? Capillotracté, j’aime bien ce mot.

Une citation ? « Un jour je suis né, depuis j’improvise »

https://youtu.be/J-nQCfzgBqI

Phedra. D 
Chroniqueuse culturelle 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :