MXVO, flash sur les artistes

Maxime, Oritse bonjour, je vous ai découvert sous les recommandations d’une amie Blogueuse de mode. En m’intéressant de plus près à votre travail, je dois avouer que je ne m’attendais pas trouver deux jeunes derrière cet acronyme « MXVO». Présentez-vous en quelques mots.

Je m’appelle MAXIME, Je suis Franco-Chinois âgé de 20 ans. Je suis étudiant en économie à la fac St Jean d’Angélie à NICE. Le marketing m’inspire beaucoup, car il me parait primordial de savoir véhiculer une marque pour disons attirer les clients. Je fais beaucoup de sport, que ce soit en équipe ou individuellement. Ce qui m’intéresse c’est la notion du « dépassement de soi », et aussi la compétion. J’ai déjà visité les 5 continents, voyager me permet d’avoir une grande ouverture d’esprit et de casser les stéréotypes.

Je m’appelle Oritse, je suis un Nigérian âgé de 21 ans. Cela fait maintenant 3 ans que je suis en France pour poursuivre mes études en économie, je suis d’ailleurs dans la même classe que Maxime. L’année dernière, j’ai participé à ma première exposition dans la plus grande galerie d’Afrique : NIKE ART GALLERY, au Nigéria. Ce fut à l’occasion de mon MASTERCLASS, nous avions notamment enseigné la photographie aux élèves. Je m’intéresse beaucoup au business.

VOUS FAITES DONC PARTIE DE LA MEME PROMOTION, MAIS COMMENT EN ETES-VOUS VENU A COLLABORER ENSEMBLE ?

Nous avions chacun de notre côté ce projet en tête de faire quelque chose dans la photographie. C’est au fil de la discussion, alors que nous révisions ensemble un contrôle de math, que nous en sommes venus à parler de photo. En échangeant nos visions, on s’est vite rendu compte que nos idées étaient très similaires. Collaborer ensemble s’est décidé presque naturellement. On a alors trouvé notre nom, notre marque, le reste appartient à l’histoire.

VOTRE NOM JUSTEMENT, QUE SIGNIFIE CE FAMEUX « MXVO » ?

Nous voulions un nom qui sonne aussi bien que Coca-Cola. Premier essai, OXVM, mais ça n’allait pas. On a alors changé l’ordre des lettres pour en arriver au résultat final MXVO.Souvent les personnes sont intriguées en entendant MXVO. Elles se demandent ce que veut dire cet acronyme, nous disent qu’il est mystérieux. C’est ce qui nous plait, et nous voulons garder cette part de mystère.

EST-CE QUI VOUS ARRIVE DE SCENARISER VOS PHOTOS ?

Oui, bien-sur. Ils nous arrivent de faire des shootings à thème. Par exemple, quand nous choisissons le thème « Street », on fait en sorte de faire dégager le côté urbain sur nos photos. Nous travaillons généralement de manière à utiliser l’ensemble du mobilier urbain.

EN PARCOURANT VOS PHOTOS, J’AI REMARQUE QUE VOUS FAISIEZ BEAUCOUP DE PORTRAITS, COMMENT DEFINIRIEZ VOUS VOTRE STYLE ?

Maxime : Le mien, c’est les paysages, la macro et l’animalier. Il m’arrive aussi de m’essayer aux portraits en assistant Oritse de temps en temps sur ses shootings. Les photos d’animaux m’intéresse beaucoup, mon rêve est d’aller au Groenland shooter les animaux polaires.

Oritse : Mes domaines de prédilections sont les portraits et les événements.

DE LA PRISE AU RESULTAT FINAL, PASSEZ-VOUS BEAUCOUP DE TEMPS A TRAVAILLER VOS PHOTOS ?

Oui bien-sur. De l’état brut au résultat final, il y a un travail énorme qui est fait. On retouche les photos pour en faire des photos parfaites. On retire les imperfections, retouche la peau pour lui donner un effet plus lisse. On retouche les lumières. Ça peut prendre beaucoup de temps, mais cela fait aussi partie de notre travail.

QUELS CONSEILS DONNERIEZ-VOUS A DES PERSONNES QUI DEBUTENT DANS LA PHOTOGRAPHIE ?

Oritse : Le seul conseil que je donnerais c’est «IL FAUT SE LANCER ». Ne pas se mettre des obstacles soi-même. Nous avons commencé avec un appareil d’amateur, le CANON D600. Mais pourtant, lorsque l’on voit aujourd’hui ce qu’on a fait à nos débuts, il est difficile d’imaginer que l’on ai pu obtenir un tel résultat. Il ne faut pas avoir peur, il faut se donner des objectifs et faire en sorte de les atteindre. C’est comme ça qu’on y arrive .

Maxime : Il ne faut pas hésiter à shooter, prendre des photos. Car c’est de cette manière que l’on connaît son appareil, qu’on apprend à le maîtriser, notamment au niveau des réglages.

D’UN POINT DE VUE TECHNIQUE ? QUEL EST LE MATERIEL QUE VOUS UTILISEZ ?

Oritse : J’utilise un Canon 600D, un objectif 24-70mm. Mes logiciels sont Photoshop et Lightroom.

Maxime : J’utilise un ICON D320, j’ai aussi un macro dont je me sert pas très souvent. Je shoot aussi avec Polaroïd et un Argentique.

AVEZ-VOUS DES PHOTOGRAPHES REFERECENCES, DONT VOUS VOUS INSPIREZ ?

Maxime : Pour ma part, très peu. Il m’arrive de regarder le travail des autres, m’en inspire en y apportant ma touche personnelle. Mais je n’ai pas de modèle a proprement dit. J’aime beaucoup le travail de Thibault Clément, qui est certes amateur mais qui est à mon sens un excellent photographe.

Oritse : Je m’inspire de YANN MERRO avec lequel je communique notamment pour ses conseils de pro. J’échange avec deux autres photographes Nigérian, Prince MEYSON et SKILFULL. L’avis critique de professionnels sur mes photos est quelque chose de très important pour moi. Cela me permet de progresser en apprenant de mes erreurs, je me perfectionne de cette manière. Une personne lambda va admirer ce que je fais sans trop avoir un avis objectif dessus, ce que le professionnel ne se gêne pas de faire.

AVEZ-VOUS UNE ANECDOTE CROUSTILLANTE A NOUS RACONTER ?

En allant prendre le train avec une amie Clara Barios, on croisa une belle femme avec deux chiens. Je me suis dit qu’il fallait absolument que je la prenne en photo, mais je n’osais pas. Mon amie me dit « vas-y si tu veux la prendre en photo, va lui demander et au pire elle te dira non. » J’allume alors mon appareil et je me lance.

Premier contact, Madame n’est pas Française. Ok, pas grave, je lui explique en anglais « j’adore votre tenue, votre style, est-ce que vous accepteriez que nous improvisions ensemble là, maintenant une séance » Devinez quoi, elle a accepté. C’est un moyen aussi d’apporter une authenticité à la photo, de l’émotion.

QUESTION SIGNATURE : QUEL EST VOTRE LIEU PREFERE DANS LA REGION PACA ?

Maxime : Tous les points de vue de Nice. Près de chez moi, il y a un point de vue ou l’on peut admirer un panorama allant de St Jean Cap Ferra à l’aéroport de Nice. C’est dans la forêt, pas loin du château, c’est à la fois ouvert, mais très isolé.

Oritse : J’aime beaucoup le vieux Nice, c’est un lieu qui regorge de richesses que les gens ne sont pas capables de voir. L’architecture, les vues, l’art, en tant que photographe c’est vraiment une source d’inspiration énorme.

 

Merci à Maxime et Oritse Emore de m’avoir fait confiance. Je vous souhaite une très belle réussite les garçons.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s