LA RENTREE LITTERAIRE 2018

LES PREMIERS ROMANS, inattendu ou déjà lu !

Depuis le 16 août 2018 a commencé la rentrée littéraire et surprise, nous constatons que 94 romans proviennent de PRIMO-ROMANCIER. Jamais un tel record n’avait été battu depuis 2007 (102 premiers romans publiés). Ce nombre est un trompe l’œil et beaucoup de ces livres ne sont pas écrit par des anonymes.

PRIMO–ROMANCIER, mais pas inconnu du monde médiatique et littéraire !!!

Je pense que la rentrée littéraire des PRIMO-ROMANS est à la fois une chance et un cadeau empoisonné. Cette année encore, quelques chanceux auront une place sur les tables des librairies et jouirons d’une célébration médiation. Tandis que d’autres, plus nombreux, seront moins médiatisés donc peu rentable pour les éditeurs qui finiront par les oublier.

Enjeux marketing diront certains, découverte de talents diront les autres !!!

De plus, nous attendons tous ou presque la sortie du (des) livre(s) de notre (nos) auteur(s) favori(s), ce qui nous rend parfois hermétique à la nouveauté. Je constate que les thèmes de cette année ont été de l’ordre de l’intimes réel ou fictionnels. Ils abordent des problèmes sociaux comme la violence faite aux femmes et aux enfants.

Une question se pose : « L’écrivain doit-t-il faire appel aux sentiments quotidiens du lecteur pour être dans la lumière et espérer gagner des prix ?

CE QU’IL FALLAIT RETENIR DE CETTE RENTREE LITTERAIRE 2018

• 567 livres sont sortis lors de la rentrée littéraire de Septembre 2018.
• Sur ses 567 romans et recueils de nouvelles, il y a :
1. 381 Romans français dont 94 « Premiers Romans ».
2. 186 Romans étrangers.

MA SELECTION 

AVEC TOUTES MES SYMPATHIES
OLIVIA DE LAMBERTERIE
lamberterie

 

 

Résumer
Les mots des autres m’ont nourrie, portée, jusqu’à m’infuser de leur énergie et émotions. Je ne voyais la nécessité d’écrire qu’à la mort de mon frère Alex, le 14 octobre 2015 à Montréal. Son suicide m’infligea une double peine, celle de me transpercée de chagrin et de me mettre dans une colère folle. La violence de la disparition engendre un silence gêné qui prend toute la place, empêchant même le souvenir des jours heureux.

Je ne voulais pas me taire. Alex était un être flamboyant qui a eu une existence belle, pleine, passionnante, aimante et aimée. Il s’est battu contre la mélancolie, mais de ce combat elle en est sortie vainqueur. Raconter son courage, dire le bonheur que j’ai eu de l’avoir comme frère m’a semblé vital. Je ne voulais ni faire mon deuil, ni céder à la désolation. Je désirais inventer une manière joyeuse d’être triste.
« Les morts peuvent nous rendre plus libres, plus vivants. »

Les thèmes sont :
• La mort
• Le suicide
• La famille
• L’absence
• Le deuil.

Vous trouverez en cliquant sur ce lien le dialogue de 3 romancières discutant du deuil de la disparition d’un proche :

https://www.franceculture.fr/emissions/le-temps-des-ecrivains/a-nos-chers-disparus.

LAVRAI VIE
ADELINE DIEUDONNE

la-vraie-vie-2

 

Résumer
Il y a chez eux quatre chambres. Celle du frère, la sienne et celles des parents… celles des cadavres. Le père est un chasseur de gros gibiers, un prédateur en puissance. La mère est quant à elle transparente, craintive et soumise à ses humeurs. Avec son frère Gilles, elle tente de déjouer ce quotidien saumâtre. Les carcasses de voitures de la casse en guise de terrain de jeu, ils attendent que la petite musique annonçant l’arrivée du marchand de glace retentisse.

Jusqu’au jour où ce violent accident bégaya ce présent déjà difficile… plus rien ne sera jamais plus comme avant. La Vraie Vie est un roman initiatique détonant où le réel vacille. De la plume drôle, acide et sans concession d’Adeline dieudonné jaillisse des fulgurances. Elle campe des personnages sauvages, entiers. Un univers à la fois sombre et sensuel dont on ne sort pas indemne.

Les thèmes sont :
• La famille
• La filiation
• La violence familiale
• La découverte de soi et des autres
• La tendresse

TRANCHE
AMELIE CORDONNIER

CVT_Trancher_8383

 

 

Résumer
« Des pages et des pages de notes. Tu as noirci des centaines de lignes de ses mots à lui pour garder une trace, tenter de les désamorcer, avec le pathétique espoir qu’ils aillent s’incruster ailleurs qu’en toi. »
Cela faisait des années qu’elle croyait Aurélien guérirait de sa violence. Des années que ses paroles lancées comme des couteaux n’allaient plus déchirer leur quotidien. Mais un matin de septembre, devant leurs enfants ahuris, il a rechuté: il l’a de nouveau insulté et ce malgré lui plaidait-t-il.

Pourra-t-elle encore supporter tout ça? Elle aura quarante ans le 3 janvier et se promit que la situation changerait pour son anniversaire. D’une plume alerte et imagée, Amélie Cordonnier met en scène une femme dans la tourmente et nous livre le roman d’un amour ravagé par les mots.

Les thèmes sont :
• La violence conjugale.
• La lutte contre la violence.
• La violence d’un homme.
• Le tourment.
• La vie conjugale.

Je conclurais avec cette citation de Pierre Guyotat :
« Je ne suis pas un romancier, je suis un fictionneur. La fiction c’est la vérité »
( https://www.franceculture.fr/emissions/par-les-temps-qui-courent/pierre-guyotat )

A présent, il me reste plus qu’à vous souhaiter une bonne lecture.

Phédra , pour Regards Croisés.

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s