Le ventre des hommes de Samira EL AYACHI

J’ai eu le plaisir de lire LE VENTRE DES HOMMES qui est le quatrième livre de la romancière Samira El AYACHI. Nous sommes dans une classification entre le roman autobiographique et historique en raison de la précision et du réalisme des récits qu’elle décrit et surtout par les documents officiels qu’elle met à notre disposition.

Nous sommes à Lille, chez HANNAH. Notre héroïne est issue d’une famille nombreuse et d’un milieu ouvrier. Timide, elle décide peu à peu de se réfugier dans les livres pour oublier ses conditions de vie difficiles. Intelligente et investie, son cheminement personnel la mènera à vivre des aventures qui forgeront son caractère : Racisme, lutte des classes, recherche identitaire, intégration… Elle réussira malgré tout à atteindre sa vocation : être enseignante, une bonne enseignante. Enfin, là se trouve toute l’intrigue du roman qui commence dès le début. HANNAH est-elle une bonne enseignante ? Arrêtée dans le cadre de ses fonctions, elle sera interrogée au commissariat pour des faits graves, mais je ne vous en dis pas plus…

L’histoire d’HANNAH est contemporaine, mais SAMIRA EL AYACHI nous révèle surtout et avant tout le monde de son père. Un marocain de Zagoura exilé en France dans de très dures conditions, son caractère, l’affirmation de son identité, ses sacrifices, les Houillères, les mines. Ces deux existences omniprésentes nous balancent entre le présent et le passé, entre l’actuel et l’historique.

Les 355 pages de ce roman peuvent impressionner, mais l’écriture très rythmée facilite la lecture. Le style familier, voir intime réussi à nous plonger dans cette épopée. Il y a beaucoup de dialogues existentiels entre ce père et sa fille, des flash-back qui rendent le roman attrayant et fluide. La trame narrative m’a conscientisé sur un autre aspect de l’immigration que je connaissais peu, celle que la France est allée chercher. Celle de ces immigrés qui n’avaient rien demandé et qui ont pourtant accepté le défi qui deviendra celui de leur vie. C’est ce qui m’a particulièrement plu et touché.

La perfection n’existant pas, une chose m’a manqué dans ce roman. J’aurais aimé en savoir plus sur la mère dont on ne sait pas grand-chose comparée au mastodonte qu’est le père. Cette opacité vaut aussi pour la fratrie, on ne connaîtra le prénom de tous les frères et soeurs que lors d’un passage où le père en parle. On peut finalement dire que ce roman est la représentation d’une relation fusionnelle entre un père et sa fille où très peu de personnes ont une place.

Samira El AYACHI a en quelque sorte rendu ses lettres de noblesse à toute une génération d’hommes et de femmes qui ont tout quitté pour eux évidemment, mais aussi pour leur descendance. C’est la revalorisation de la voix de ces hommes qui ont contribué dans les années 70 à la course à l’énergie et pourtant invisibilisé : car c’est aussi de ce combat dont il s’agit, celui de la respectabilité, de la reconnaissance du Ventre de ces HOMMES.

J’ai une émotion particulière à écrire cette critique puisqu’il y a beaucoup de similitudes entre mon père et celui d’HANNAH. Non pas en terme de profession, mais plutôt de caractère. LA DIGNITE, n’oublions pas que ces hommes sont des SACHANTS, un savoir qui n’a pas été pris en compte dans un pays qui ne les a pas mis en lumière, à leur juste valeur. Et aussi par nous, leurs enfants, aurions-nous senti ce mal-être d’être des enfants d’immigrés si nous avions mieux considéré la valeur de ces héros de l’histoire des deux rives ? J’ai pris conscience du courage extraordinaire que nos parents ont eu, alors merci pour ce roman à mettre entre toutes les mains.

LE VENTRE DES HOMMES est la reconstitution du parcours d’un homme courageux par sa fille qui lui rend un hommage solennel en gravant à tout jamais son nom dans la littérature Française.

Nawel Boumehdi

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :